Avant de commencer à lire, cher Lecteur (je vais éviter de mettre du lectrice et je ne sais quoi comme grammaire. Je mets un l majuscule pour indiquer que c'est autant masculin que féminin comme pour Homme), je dois te prévenir qu'il vaut mieux le faire au calme et surtout avoir du temps pour toi. Si tu as 1 h 30 devant toi, tu peux commencer à lire le post, sinon passe ton chemin. Tu dois bien avoir d'autres choses à faire. 

Bref, que se passe t il au bout de 3 ans et 4 mois après le diagnostique ? 

Pour résumer : 

Les faits

J'ai un diabète de type 1 depuis 34 ans, depuis mes 16 ans,  mais diagnostiqué que depuis 3 ans et 4 mois. J'ai commencé à avoir des malaises à l'âge de 16 ans après qu'en cours d'hématologie ma chère prof m'a dit que je ne pouvais être la fille de mes parents car je n'étais pas du même groupe sanguin que mes parents. Ayant subit beaucoup trop de choses dans ma famille et ayant entendu trop souvent mon père dire que "maman ok, mais papa pas sûr", j'ai subit tout simplement un choc émotionnel. En pleine adolescence, ça fait très mal. Il est donc facile de pouvoir penser que mon diabète provient d'un choc émotionnel ! .... et entre nous, la prof avait eu tort. Il est tout à fait possible que deux parents de groupe A puissent avoir un enfant de groupe O. 

Je n'ai pris de l'insuline que pendant 2 mois au moment du diagnostique. Je suis passée de 100 unités d'insuline à 0 en deux mois en suivant l'algorythme et le régime à la lettre. Je n'ai toujours pas eu besoin de reprendre de l'insuline depuis 3 ans et pas d'autres médicaments. Cet été je me suis laissée allée et je n'ai pas suivi le régime à la lettre car la vie sociale est pitoyable si on suit à la lettre les recommandations médicales. En plus il y a un peu moins de deux ans, j'ai commencé à avoir de nombreux malaises, des étourdissements, trop de fatigue avec des cycles de sommeil de 14 heures par jour. Bref j'étais ko. Ce qui est bizarre c'est que tout avait débuté après la nième saloperie de ma génitrice. Je ne peux plus appeler "ça" une mère. Elle ne l'a jamais été. Suite aux nombreux malaises il était probable que j'avais un ulcère mais le gastroentérologue n'a rien trouvé avec sa sonde. Et ça m'a refait penser à ma chère spasmophilie. Après ce passage sur le billard, j'ai reconstitué un ancien médicament à base de magnésium "Optimag" qui n'est plus commercialisé depuis 10 ans, et que j'avais pris pendant 20 ans histoire de supporter tout ce qui avait à supporter et pour que mes nombreuses crises de spasmophilie se calment. D'ailleurs ces crises avaient disparu le jour où j'ai refusé une fois pour toute de voir ou d'entendre ma génitrice.  Mais pendant toutes ces années, déjà 9 ans, elle a toujours trouvé un moyen pour continuer ses mensonges, ses manipulations, ses méchancetés et bizarrement j'ai une santé en déclin depuis pratiquement 8 ans. Bref ! Avec ce médicament reconstitué, j'ai retrouvé mon entrain, de la pêche, j'étais plus sereine, je revivais ! Jusqu'à décembre où patatras j'ai du me rendre à 22 heures en urgence à l'hôpital car ma lèvre uniquement du côté gauche enflait et puis le reste du visage toujours et uniquement du côté gauche. Dans l'après midi je n'arrivais plus à faire une simple addition genre 2 et 3. J'étais fatiguée. Bref, mise sous anti histaminique et surtout sous cortisone pour éviter la propagation de l'inflammation. Or cette dernière substance est incompatible avec le diabète. Ma glycémie est montée jusqu'à 300 (on doit être entre 100 et 120). Donc quelques jours avec de l'acétone et une vue voilée. A ce jour , ma glycémie n'est pas encore revenue à la normale (j'ai une moyenne de 140 au levée) alors que je suis à la lettre le régime alimentaire. Mais cela fait moins d'un mois.

Voici le résumé des faits. 

Mais cher Lecteur, avant de poursuivre ce post, je vais te demander de prendre ton temps pour visionner la vidéo suivante, histoire de te mettre en condition pour la suite, d'éviter de penser à ce qu'il ne faut pas penser, de garder ta tête sur tes épaules. Surtout que cette vidéo ne te servira pas uniquement à continuer à lire mon post mais t'apportera sans doute un bien être dans ta vie future ...

Alors cher Lecteur, je te laisse pendant un peu plus d'une heure avec ce très cher Taillet, physicien hors pair, qui te parlera, ou ne parlera pas de Médecine Quantique. Ecoute le attentivement, son invité également, surtout son invité ! Et à toute à l'heure. 

Ah ! n'oublie pas d'aller directement sur Youtube pour visionner. C'est mieux ! 

 

 

 

Oui cher Lecteur, la médecine quantique possède des ressources insoupçonnées .... même de faire voir la vie autrement ! 

J'espère que tu ne t'es pas ennuyé. 

Alors poursuivons. sur le diabète et n'oublie pas de mettre en oeuvre ce que tu viens d'apprendre. 

Donc à l'heure actuelle, mon diabète est instable suite à la prise de cortisone. 

Je ne prends pas de médicaments mais une reconstitution d'un ancien médiacament qui n'est qu'un complément alimentaire et rien d'autre. Il n'agit pas sur le diabète mais diminue une trop grande sensibilité aux émotions négatives ou positives. Il joue le rôle d'équilibre émotionnel. 

Au cas où tu ne le saurais pas, cher Lecteur, chaque individu réagit différemment aux substances, en fonction de son sexe, en fonction de ses niveaux de sensibilités médicamenteuses (pour l'instant en recherches médicales, on peut en dénombrer 7, pour l'instant !). Alors même si je te donne la formule du complément que je prends, n'oublie pas qu'il n'est peut être pas fait pour toi. Qu'il peut même être dangereux pour toi !

Un seul laboratoire ouvert au grand public existe en France et se trouve à Grenoble. Avec des connaissances en chimie il est aisé de pouvoir reconstituer certains médicaments en étant sûr à 100 % d'avoir un produit final hors pair. 

Donc chez Nutrixeal clic clic , tu peux trouver ton bonheur ... si tu t'y connais ! 

Pour ma part je trouve mon bonheur avec 

  • 1 cuillère à moka rase de glycérophosphate de magnésium
  • 1/2 gélule de bisglycinate de zinc
  • 1 gélule de quino germ
  • 1 gélule de sélénium chélaté

J'avais ajouté du chrome chélaté (qui soit disant est super pour les diabétiques ... et non pas pour moi) et des algues ( ça ne me convient pas également)

A prendre, si tu ne sais pas quoi faire, le matin dans un grand verre d'eau plate. 

Depuis j'ai la tête sur les épaules. Je dors tranquillement mes 7 à 8 heures d'affilées. Je me sens bien. Et la vie est belle. 

Le régime alimentaire est le même que, cher lecteur, tu trouveras à la rubrique "mon diabète". Si au bout de tant d'années, toi le diabètique (comme je l'ai fait récemment, je ne suis pas parfaite), tu ne veux pas comprendre qu'il faut suivre le régime draconnien proposé par le milieu médical pour éviter la dialise, l'amputation, la cécité et que sais-je, nous sommes si gâtés, nous les diabétiques, ... Tant pis pour toi. 

Pour toi le diabétique qui est sous insuline mais qui voudrait l'arrêter, il faut savoir et vraiment te le mettre dans ton cerveau, on n'arrête pas d'un coup l'insuline. On suit le protocole, l'algorythme. Et si tu ne comprends pas l'algorythme, n'arrête pas l'insuline ! Si tu ne comprends pas le régime, n'arrête pas ton traitement !

J'ai arrêté l'insuline car j'ai compris le régime alimentaire, j'ai compris l'algorythme (et pourtant je m'étais trompée au début car il n'est pas facile à comprendre), ma vie sociale passe après ma santé ..... mais le milieu médical, et il le reconnaisse, et heureusement, ne connait pas tout le fonctionnement du diabète. La recherche n'est qu'une suite de statistiques, et non une vérité en soi. Ce qui marche chez l'un, ne fonctionne pas obligatoirement chez l'autre. 

Pour ma part, le régime alimentaire est déficient en magnésium, en zinc et en vitamines B. J'ai rajouté du Sélénium pour augmenter le niveau d'immunité. Le dosage que je prends est en fonction de mes besoins propres ... et non du voisin ou même de la voisine. 

Bref, en conclusion

je n'ai donc aucune recommandation

à faire concernant le Diabète. 

 

Je te souhaite de passer une bonne journée !

Et suis ton chemin !