Fin pour l'instant ... 

 

Planche J : 

Au premier plan, ce sont des piments, des forts, des doux, de toutes sortes. C'est bon le piment ... lorsqu'on sait le manger, le savourer, et c'est plein de bonne chose. 

Puis ce sont les aux. Première fois que j'en fait. Il y a des fleurs qui poussent. Alors heureusement qu'il y a des emissions potagères à la télé, c'est très récemment que j'ai appris qu'il fallait couper la tige des fleurs pour que les gousses puissent grossir. Ce n'était pas écrit dans mes bouquins !! Alors ni une ni deux, couac, couic, coupée la tige florale. 

Puis viennent les choux brocolis et romanesco. Bah les derniers se font manger par la racine. Déjà cinq de perdu. Bouh !!!! Et les brocolis ... ah! les piérides sont de retour. Ces fameux papillons blancs qui adorent pondre en dessous des feuilles de choux. Ce sont de petits oeufs couleur jaune orange. Alors mes mains sont pourvus de doigts. Et ils servent les doigts. Un peu d'eau dessus, on passe sous la feuille, et on ramasse les oeufs. Et pfout. Plus d'oeufs de piéride. Et c'est plus agréable ça que d'écraser les chenilles vertes. 

Puis mes panais, ben ils poussent. Il n'y en aura pas de trop car je n'avais pas encore utilisé ma super méthode de semis de racines. Ca ira mieux l'année prochaine. 

Et au bout, c'est l'apothéose. Mes trois plants de concombres qui s'éclatent. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Je pousse, Je prolifère. Et la première concombre cueilli et mangé est prometteuse. Et à côté j'ai un plan de melon. Il va bien aussi. Tranquille le pépére. Il est heureux. Un plant me suffit. L'homme n'aime pas les melons et moi je ne peux pas en manger beaucoup. Et les garçons ne viendront pas vacances chez nous car ils bossent ou surtout vont voir d'autres contrées ... Les voyages forment la jeunesse. La vieillesse aussi lorsque c'est possible ! 

planche J juin 2017

 

Planche K : 

Les poivrons poussent et donnent des fleurs.

Les haricots arrivent. Ils sont buttés. Ah ! voui. Faut pas oublier de butter les haricots. Un peu de terre d'un côté, un peu de l'autre, à ramener avec une binette 

Source: Externe

 

Et les choux pour la choucroute .... ben faut pas y compter. J'y mettrai autre chose à cet endroit. Je ne sais pas encore. 

 

planche K juin 2017

 

Planche L : 

Que dire ? 

Un nouvel essai pour faire des céleris rave. C'est une culture difficile qui a besoin d'eau et d'engrais. Bon j'ai mon purin et il pleut en ce moment. Tout va bien. Mais si cet été nous avons à nouveau 40 °C, j'oublie cette culture. 

Il y a également des choux rouges, plants achétés au marché du coin. Ca pousse bien ici. Pas trop difficile ... tant qu'il y a de l'eau ! 

Des céleris branche. C'est un peu plus facile que les raves. On verra. 

Puis une rangée de poireaux, plants également achetés au marché. Il reste de la place pour la rangée de carottes. 

Puis au fond, ce sont deux chouchoux, ou christophine. On verra. Ca ne supporte pas non plus l'excès de chaleur. Alors j'ai paillé tout de suite. Et après les 35 °C de la semaine dernière, il fait moins chaud cette semaine. Et il pleut. On verra. L'année dernière c'était la berezina et l'année précédente, on ne savait plus comment le cuisiner. 

 

planche L juin 2017

 

 

Planche M et N : 

Avec ces deux planches, on reste à l'île de la Réunion. Après les chouchoux de la planche précédente, je vous présente des haricots grains. Semence venus, ramené en direct de cette île de l'Océan Indien. Ils sont en pleine forme. Pas de feuilles picorées, Je pousse et je me développe. Vivement la récolte fin septembre pour les apprécier. 

 

planche M et N juin 2017

 

Planche O : 

La dernière. Elle est en cours de construction et doit s'élargir. Pour l'instant, à nouveau, une rangée de piment. Oui, nous mangeons beaucoup de piments. La moitié du temps, ma cuisine embaume le rougail, le carry, alors le piment se fait la part belle dans notre alimentation.  

 

planche O juin 2017

 

Juste pour terminer, j'ai récolté mon premier oignon, juste pour voir. Et j'ai vu. En pleine forme la bête. Je peux enfin les utiliser. Et plus d'oignons à acheter au supermarché du coin. De l'oignon tout frais au potager quand j'en ai besoin. Du producteur au consommateur. Du direct. du circuit ultra court. Du potager à l'assiette en passant par le chemin d'accès, l'évier, l'épluchage, la cuisson ou non ... de l'ultra, ultra court. On ne peut pas faire plus court ! Ouai je charrie ! Je me moque des bobos bien branché, écolo en goguette, et surtout végétariens qui n'ont jamais remué de la terre ou les Vegan, surtout ces derniers ! C'est les pires. Parce que ces rigolos lorsqu'ils vont savoir que les plantes communiquent entres elles, sont sensibles à la souffrance, etc, je me demande bien ce qu'ils vont encore nous inventer comme conneries. Tu vas voir qu'ils vont nous dire qu'ils faut manger des tablettes de nutriments chimiques pour éviter de faire mal aux plantes ! Je veux bien respecter les idées de chacun ..... mais la connerie humaine, non merci. Il y a des limites à ne pas franchir. Ah ! pour sûr que les publicitaires, les industriels vereux en profitent à Donf de tous ces rigolos. A me demander presque si ce n'est pas eux qui créent toutes ces modes débiles. Comme la fausse viande qui contient du soja à gogo et qu'on sait pertinemment que c'est très mauvais pour la santé. Oui je répéte, le soja c'est de la merde pris en trop grosse quantité ! ce sont des oestrogènes à gogo responsable de cancers du sein et je ne vous parle pas des modifications chez les garçons. Comment faut il parler pour faire arrêter cette mode de lait, de yaourt, de fausse viande au soja ? Bah ! pourquoi en parler, pourquoi empêcher les industriels se faire des fortunes, pourquoi empêcher la connerie de se propager ???

Bref ! je pense avoir eu ce coup de gueule car les spots législatives, certains youtubeurs me gavent. Alors je me suis exprimée. Quelques lignes car je n'en pouvais plus.