... to be continued ...

 

Il n'y avait pas que des artistes en exposition ... bien que j'estime que tout artisan est un artiste. 

 

Le musée de la nacre et de la tabletterie

 Comment ne pas s'émerveiller devant leurs machines si imposantes face aux coquilles irisées et si fragiles ? 80 % de perte pour fabriquer ces si jolis bijoux utilitaires. Non seulement c'est un musée mais également un lieu d'apprentissage, de réflexions afin de perdurer cet art. 

Le musée de la nacre et de la tabletterie est un lieu vivant qui fabrique encore au sein de ses ateliers de magnifiques boutons et dominos pour des commandes exceptionnelles. Situé à Méru, le musée propose  également une programmation d'exposition et d'événements. 

leur site clic clic

Infos AEF clic clic

 

musée de la nacre

 

Broderie moderne Hedebo

 

 Convivialité et bonne humeur sont les maître-mots sur ce stand. Petites blagues en anglais, en danois, en français. Le rire est universel. L'art de la broderie réunit toutes les personnes amoureuses de l'art du fil. A partir de si peu, du tissu, du fil, une aiguille, différentes techniques, des merveilles sont créés, renouvellées, transmises ... 

 

Une courte histoire de la broderie Hedebo :
La broderie Hedebo est un savoir-faire danois unique, reconnu internationalement aux côtés des techniques de dentelles blanches à l’aiguille telles que la broderie vénitienne, Hardanger, française et anglaise. La broderie Hedebo est le nom commun pour sept variantes différentes de broderie qui ont été consécutivement développées et utilisées simultanément au Danemark au cours de la fin du 18ème siècle jusqu’au milieu du 19ème siècle. Jusqu’en 1870, ce sont surtout les paysannes de la campagne d’Hedebo, située entre Copenhague, Roskilde et Køge, qui fabriquent la dentelle à l’aiguille, puis celle-ci devient à la mode auprès des femmes riches à Copenhague. Au début du 20ème siècle, cette mode s’étend à la classe moyenne. À cette époque, la broderie Hedebo était pratiquée dans tout le Danemark mais également vendue et copiée en Angleterre et aux États-Unis. La broderie Hedebo a été présentée à l’Exposition Universelle de Paris en 1877, à la même époque, Thérèse de Dillmont écrit l’Encyclopédie des ouvrages de dames et place la broderie Hedebo sous le chapitre : broderie blanche et dentelle à l’aiguille.

Aujourd’hui :
la broderie Hedebo est toujours en vie ! Au Greve Museum, au sud de Copenhague, depuis 10 ans, un groupe de femmes a exploré les secrets des broderies anciennes ; dans un premier temps, elles les ont copiées puis interprétées. L’exposition à Aiguille en fête montre les résultats du travail de ce groupe au fil des ans. Les broderies exposées sont toutes des broderies contemporaines, basées sur l’héritage historique de la technique Hedebo.
La broderie Hedebo peut être considérée comme une activité digne du « Slow-living », mouvement pour lequel le temps, la qualité et la signification sont les mots clés, où un respect de l’histoire et un sentiment de continuité sont une évidence. Les brodeuses contemporaines héritières de cet artisanat paysan glorieux du 19ème siècle parlent du calme et de l’état d’esprit presque méditatif dans lequel elles se trouvent lorsqu’elles tiennent le textile entre leurs mains et pique l’aiguille d’avant en arrière. Profondément plongées dans la concentration que la broderie exige, elles ressentent un véritable lien avec les femmes paysannes du 19ème siècle. (source http://www.aiguille-en-fete.paris/fr/2016/12/31/broderie-moderne-hedebo/)

 Leur site clic clic 

 

dentelle danoise1

dentelle danoise2

 

 

 

Patch "Jour, semis et entre deux"

 Projet perpétuel et nomade, le projet Patch est une installation collaborative ouverte à tous. Un concept simple et intergénérationnel pour une production vivante dédiée à la richesse des savoir faire et des cultures textiles : chacun(e) envoie un carré de 20 x 20 cm sur le thème "voyage, voyage ... "

Leur site clic clic 

Infos AEF clic clic 

 

patch1

patch2

patch3

 

 

 

 

Claude Monet

 

 Certaines ne l'ont pas oublié, mais l'année dernière un projet fou a été proposé. Demander d'envoyer des petits carrés de couleur au tricot ou au crochet afin de réaliser le tableau "La femme à l'ombrelle" de Claude Monet. Pari tenu. 100 000 carrés reçus. L'oeuvre fait 6 x 4 m. Chaque carré est cousu sur une toile pour plus de solidité ( les carrés à 6 mètres de hauteur n'auraient jamais supporté le poids de l'ensemble). L'ensemble est magnifique. 

leur site clic clic 

Infos AEF clic clic

 

la femme à l ombrelle

 

 

 

Nuido - broderie japonaise

 

 Tranquillement, aiguillée après aiguillée, se profile des paysages apaisants ... 

 

NUIDO

 

 

 

Ecole broderie d'art Luneville

 

Que dois-je dire encore de cette école ? L'excellence à la française. Le cher prof qui n'a pas apprécié il y a quelques années que je dise que "c'est facile" parce que je venais de comprendre le maniement du crochet. Grâce à lui, au lieu de faire mon dossier Fongecif pour apprendre le métier de brodeuses j'ai opté pour celui de chauffagiste ... que je n'exerce pas ! mais je brode ! J'aime toujours autant cette broderie. 

 

BRODERIE LUNEVILLE

 

 

 

Et demain sera le dernier opus de cette saga ....