Beaucoup d'activité au mois de décembre : 

- Dernières plantations de fruitiers ( d'ici 3-4 ans nous serons totalement autonome en légumes et fruits) 

- Elaboration du plan du futur poulailler ( suite à la grippe aviaire, il faut absolument que le poulailler soit conforme aux directives sanitaires pour éviter tout déboire - nous serons donc autonome en oeufs et 50 % en viande) 

Bref, nous qui devons faire au minimum 25 km pour acheter du pain, il était nécessaire, vivant dans la campagne profonde, de mettre en place un plan d'attaque pour gagner un maximum d'autonomie.

Ayant régler les deux premiers étages du triangle de Maslow, que les autres étages sont remplis depuis longtemps, nous pouvions enfin penser à nos chers têtes blondes vivant far far away. 

On dit toujours que les voyages forment la jeunesse, je rajouterai, la vieillesse aussi. Les jeunes sont si occupés par leur vie de tous les jours, qu'ils est impensable de leur demander de perdre 2-3 jours pour se déplacer, surtout lorsqu'ils n'ont absolument plus de congés au bon moment. C'est très joli les conneries de nos gouvernements, la libéralisation du travail et tout le toin toin, mais conséquence immédiate, il est impossible à nos jeunes d'avoir la possibilité de se déplacer pour voir les "vieux". A part casser tout lien social et surtout familial, d'apauvrir dans ce cas tout le monde (ben oui, ça coûte cher tout ce fourbi), eh bien ! je ne vois pas d'autres conséquences, et surtout pas du positif. 

Passons, moi qui adore voyager, je ne vais pas leur lancer la première pierre. 

Donc direction la capitale. Voiture remplie à ras bord, de magrets, de bredalas, des chocolats d'Espelette, de couvertures, d'oreillers, etc. Donc il était hors de question de prendre l'avion ou encore moins le train pour se rendre sur le lieu des agapes. 

Maintenant que je suis un traitement contre l'ulcère, je dors mieux, j'ai deux fois moins de douleurs à mon athrose, bref, j'étais en forme pour conduire une partie du trajet. Et le trajet est long. 10 heures. 

Et nous sommes arrivés à la Capitale, rejoindre nos capitaines au long cours qui voguent sur leur barques, navires, paquebots respectifs. 

Sur le plus grand champ nous sommes allés rendre visite au père Noël qui voguait dans les airs ....

pere noel 2016

A notre dame, les personnages de la crêche attendant l'arrivée du messie ... 

creche notre dame 2016

Un petit tour au Père Lachaise, histoire de rendre hommage à nos illustres (j'ai adoré la tombe de Champollion !)

pere lachaise 2016

Petit tour deci delà ... bref  de la marche, plein les mirettes. C'est beau Paris by night. La tour Eiffel scintillante. Etc.... 

Mais il fait froid et gris. Les Landes me manquait. Pays où tout le mois de décembre était sous le soleil, au chaud (21 °C à midi), où on pouvait manger sur la terrasse. 

Alors au bout d'une semaine de froid intense, de grisailles ... nous étions malgré tout heureux, sans l'être vraiment, de lever le camp. 

Mais au retour nous avons fait du tourisme. 

D'abord Chartes. La ville est magnifique. D'une beauté. Sublime. J'adore. 

 

Chartres 2016

Puis halte en soirée au Mans. Et là époustouflant. La vieille ville est géniale. Super, Super, Supertissima. 

 

LE MANS

Puis le matin nous prenions la direction de Poitiers où nous aurions dû passer la nuit. Mais bof, rien de transcendant. Il était 10 heures du matin. Alors ni une, ni deux, décision a été prise pour aller dare dare à Angoulème. Et là, pas de regrêts. Ce n'est pas que la capitale de la bande dessinée, mais également un haut lieu architecturale. Bref une halte à faire ... et à refaire. 

 

1-ANGOULEME 2016